Skip to content

L’approche contemporaine de l’intelligence collective

8 août 2010

A. L’intelligence collective de P. Lévy

Quand je regarde l’intelligence collective d’un point de vue plus contemporain, je ne peux, à nouveau, passer à côté de P. Lévy. Selon sa définition contemporaine, l’intelligence collective est « le projet d’une intelligence variée, partout distribuée, toujours valorisée et mise en synergie en temps réel »[1].

Comme relevé par D. Caillard lors d’un séminaire Internet de Sciences-po en 2000-01, cette définition permet d’« insister sur les quatre axiomes de l’intelligence collective »[2] :

  • Partout distribuée : « Personne ne sait tout, tout le monde sait quelque chose, le savoir est dans l’humanité et non dans une entité transcendante qui organiserait sa répartition auprès de la société »[3].
  • Sans cesse valorisée : La richesse centrale du collectif humain est l’humain en personne. « Ainsi, chaque membre du collectif serait porteur d’une richesse qu’on ne pourrait négliger et qui lui assurerait une place et une contribution uniques au sein du collectif intelligent. »[4]
  • Coordonnée en temps réel : En référence au « cyberespace, outil de support et de soutien de l’intelligence collective, qui [lui] seul permet une communication médiatique à grande échelle »[5].
  • Qui aboutit à une mobilisation effective des compétences : « L’intelligence collective (…) peut sous-tendre une nouvelle organisation sociale effective et efficace, basée sur les compétences, le savoir et les connaissances. L’intelligence collective favorise la puissance (…) plutôt que le pouvoir. »[6] Selon P. Lévy : « La puissance rend possible, le pouvoir bloque »[7]. Il nous invite à « désinvestir les hiérarchies »[8] et il « introduit la notion de démodynamique (du grec dunamis : puissance, force) contre la démocratie ! »[9]

Cette vision de l’intelligence collective, qui se prête déjà beaucoup mieux à notre société actuelle que la première ébauche énoncée au début de cette première partie de mon travail universitaire à l’aide d’Aristote, me permet de percevoir le lien entre l’intelligence collective et le management de l’entreprise.

Cependant, c’est sur le site des chaires de recherches du Canada que je retrouve la meilleure définition (et probablement la plus mise à jour) que propose P. Lévy sur l’intelligence collective :

« On appelle « intelligence collective » la capacité des collectivités humaines de coopérer sur le plan intellectuel pour créer, innover, inventer. Dans la mesure où notre société devient de plus en plus dépendante du savoir, cette faculté collective prend une importance fondamentale. Il est essentiel de comprendre, notamment, comment les processus d’intelligence collective peuvent être multipliés par les réseaux numériques : c’est une des clés du succès des sociétés modernes. »[10]

Le lien est tissé ! L’intelligence collective se voit être un facteur clé du succès des sociétés modernes. Dans le monde économique, cela signifie qu’il devient capital d’accroitre la collaboration de ses employés pour rester compétitif. Afin de continuer à pouvoir créer, innover et inventer, il convient de partager le savoir collectif !


[1] LEVY, P., Pour l’intelligence collective, in Le monde diplomatique, octobre 1995, p25, adresse URL : http://www.monde-diplomatique.fr/1995/10/LEVY/1857 (page consultée le 19 mars 2010).

[2] CAILLARD, D., L’intelligence collective, in Guichard E., Équipe Réseaux, Savoirs & Territoires, adresse URL : http://barthes.ens.fr/scpo/Presentations00-01/Caillard_IntelligenceCollective/intcol.htm (page consultée le 24 mars 2010).

[3] CAILLARD, D., op.cit.

[4] CAILLARD, D., op.cit.

[5] CAILLARD, D., op.cit.

[6] CAILLARD, D., L’intelligence collective, in Guichard E., Équipe Réseaux, Savoirs & Territoires, adresse URL : http://barthes.ens.fr/scpo/Presentations00-01/Caillard_IntelligenceCollective/intcol.htm (page consultée le 24 mars 2010).

[7] Cité par CAILLARD, D., op.cit.

[8] Cité par CAILLARD, D., op.cit.

[9] CAILLARD, D., op.cit.

[10] LEVY, P., Chaires de recherches du Canada, in Chaires de recherches du Canada, adresse URL : http://www.chairs-chaires.gc.ca/chairholders-titulaires/profile-fra.aspx?profileID=584 (page consultée le 20 juillet 2010).

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :